Combien touchent les vainqueurs de la Transat Jacques Vabres ?

Combien touchent les vainqueurs de la Transat Jacques Vabres ?

La Transat Jacques Vabre est une pratique qui se fait de plus en plus d’adeptes. Beaucoup de gens y participent pour le plaisir, mais aussi pour toucher la récompense prévue. Nous savons tous que les prize money des courses au large n’ont jamais permis aux héros des océans de devenir millionnaires. Les récompenses prévues pour les vainqueurs des quatre catégories de l’édition 2017 de la Transat Jacques Vabre ne font que confirmer cette règle. Le plus gros chèque, d’un montant de 20.000 euros, sera délivré au duo vainqueur de la catégorie des monocoques Imoca (18,28 m). Les deuxièmes empocheront 15.000 € et les troisièmes 12.000 €.

Les Ultimes sont moins récompensés que les Imoca

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les gagnant de la catégorie des Ultimes, touchent bien moins que ceux des Imoca (1er: 12 000 € ; 2e: 10 000 € ; 3e: 8 000 €). Chez les Class 40, les trios de tête se partageront 14.000 euros (1er: 8 000 € ; 2e: 4 000 € ; 3e: 2 000 €). Le podium des Multi50 sera un peu mieux loti (1er: 7 000 € ; 2e: 5 000 € ; 3e: 4 000 €). Des sommes qui paraissent bien dérisoires au regard des risques pris par les marins lors de la course et des investissements nécessaires pour s’aligner au départ de la Transat. Vous pouvez aussi découvrir avec l’un de nos articles plus d’informations sur la Transat Jacques Vabres

Une somme de 160.000 € pour le vainqueur du Vendée Globe

La dotation globale accordée aux navigateurs du Vendée Globe est plus conséquente. Elle était de 600.000 € pour l’édition 2016-2017 avec un chèque de 160.000 € pour le vainqueur. Mais Armel Le Cleac’h a passé bien plus de temps en mer que les navigateurs qui traversent uniquement l’Atlantique avec un nouveau record établi en 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes pour boucler le tour du monde.

Le premier prix de la Route du Rhum s’élève à 50.000 euros

La Route du Rhum, autre transatlantique entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre mais disputée en solitaire, est plus rémunératrice. En 2014, Loïc Peyron avait empoché 50.000 € après son succès avec Banque Populaire. Le premier de la catégorie Imoca avait touché 20.000 €, celui des Multi50, 10.000 € et celui des Class40, 8.000 €.

Budget et choix de la ville destination de la Transat

Lors de la préparation de la Transat Jacques Vabres, le choix de la ville destination de la Transat est capital. En effet, cette étape peut s’avérer difficile puisqu’il faut trouver des villes partenaires prêtes à investir dans l’événement et capables d’accueillir des bateaux de compétition. Les villes doivent en premier lieu répondre au cahier des charges technique et nautique. Mais nous insistons aussi pour que l’arrivée de la course soit une fête populaire et un événement médiatique majeur localement.

Selon le niveau de préparation local, le coût n’est pas le même. Le budget pour Salvador se situe entre 350.000 et 550.000 euros. En deçà de 300.000 euros, cela n’est pas envisageable. Cependant la priorité première reste de gérer l’arrivée des bateaux. Ensuite le trajet doit absolument dessiner une route du café. Nous cherchons à garder une cohérence et non pas une destination qui nous donnerait le plus d’argent possible.

Les dépenses principales en termes de sécurité

Les organisateurs de la Transat Jacques Vabres ont travaillé en profondeur avec la préfecture, la police nationale. Avant, le village de départ était complètement ouvert. Aujourd’hui, il y a des portes d’entrée et des contrôles, le surcoût est de 100.000 euros. Ensuite nous avons dans notre structure une direction générale, un service marketing, un service média qui produit les vidéos, les images et gère le site internet.

Les autres postes de dépenses sont la direction sportive, la gestion du départ et le village. Notre objectif est d’accueillir 500.000 visiteurs, contre 450.000 lors de l’édition précédente. Pour l’arrivée, nous devrions atteindre un total de 50.000 personnes.

Laisser un commentaire

Fermer le menu